Accro aux clics
Désintoxiquez-vous ici

 

logo du Galuchat

Réveillon de Noel

INVITATION

logo du Galuchat

 desssin d'arrête de poisson au régime
L'écailler
du Galuchat

 desssin d'arbre (encyclopédie)
Encyclopédie de
tous les savoirs

 desssin de slip (humour en dessin)
Humour
en dessins

 desssin de merde (les pages cons)
Les pages
"cons"

 dessin de robinet
Les sujets qui fâchent

 desssin de coeur (courrier du coeur)
Le courrier
du coeur

 desssin de marguerite (le galuchat madame)
LE GALUCHAT
MADAME

 desssin de livre
Littératueurs
d'humour

 desssin de pompe à vélo (consommateur)
Consommation

 desssin de crayon (pages interactives : forum, livre d'or, archive)
Nous et Vous :
Forum, archives, etc.

 © Tous les textes et les dessins appartiennent à leurs auteurs ne pas s'en servir sans permission manuscrite (pour la plupart ils cherchent du boulot, pensez à eux, écrivez-nous)


Les mille et une morts

Aujourd'hui 72ème année de détention pour Marcel Carton et Georges Marlbaureault.
Ne les oubliez pas. Si vous êtes morts, ils le sont aussi
!

 

 

Les mille et une morts

Méthode 20 -  En stage à Saint-Claude (39200)

J'aime les hommes, les gros musclés, avec des biceps partout et de la sueur sous les bras, c'est la principale raison pour laquelle il n'y eut aucun obstacle à ce que je fasse une petite fellation à cet haltérophile rencontré dans un kebab en bas de chez lui. Une fois monté dans sa petite chambrette je me mis à l'ouvrage et fit gonfler la virgule qui lui servait de nouille, tellement gonflée qu'elle m'obstrua la bouche, et c'est dans son instant suprême, la tête maintenu par une main ferme et le nez écrasé dans ses poils que l'air me manquât. C'est ce qui s'appelle "casser sa pipe" sans doute !!

Méthode 19 -  Ça cloche à fromage

Le port du voile est à la mode en bas de chez moi, alors aujourd'hui j'ai essayé, faut bien que les moutonnes moutonnent. Le problème avec le bas de chez moi, c'est le nombre de voisins qui vont y faire chier leur chien. Vous penserez ce que vous voudrez mais marcher dans une merde de chien avec une burqua, c'est comme ne pas porter de masque à gaz à Ypres, une cause d'asphyxie.

Méthode 18 - Allo, y a quelqu'un au bout du fil

Je viens de finir mes entretiens d'embauche, haut la main, ça y est demain je travaille dans un centre d'appels de Rance Téléconne. 

Méthode 17 - Ça grippe dans les engrenages

L'automne est là, les feuilles mortes, la pluie et les premiers frimas, c'est le moment que j'ai choisi pour attraper la grippe, et pas n'importe qu'elle grippe, la fameuse H1N1, la porcine. Bon je vous passe les débuts, nez qui coule, frissons, le plus gros est maintenant passé, il me reste quelques éternuements, pas piqué des vers comme me confiera plus tard un pilote d'avion de chasse tentant de passer le mur du son au dessus du parc régionale du Morvan. J'aurai du écouter les conseils du gouvernement et porter un casque mais que voulez-vous comment savoir qu'éternuer contre un mur peut provoquer une fracture du crâne si le mur est solide. C'est'y bête!

Méthode 16 - Des infects

Pour la fin d'année, comme tous les ans, l'école organise un spectacle. Et parceque je suis dans une grande classe, les professeurs de français et d'anglais ont décidé que nous jourions du Shakespeare : Hamlet. Je joue la mort. Mon texte est assez simple, vu que je ne fais qu'une apparition symbolique, et mon costume aussi. Un drap blanc et une faux. Le drap est un peu taché et la faux un peu rouillé mais de loin ça le fait. Ça l'a d'ailleurs fait jusqu'à l'avant-dernière répétition, jusqu'au moment crucial ou Jenny a mis son pied sur le drap blanc, provoquant ma chute et une légère coupure à ma main droite sur la lame de la faux. Deux jours plus tard le spectacle était annulé. La mort était victime du tétanos. J'en rigole encore.

Méthode 15 - Uhuhuhuhuhhuhuhuhuhhhuuuuuh !!!!!

Je sniffe de la colle depuis déjà plusieurs mois, au fond d'un garage, la plupart du temps avec quelques copains mais des fois seul.

La bonne vieille méthode du sac plastique étant passé de mode maintenant dans les milieux concernés c'est plutot de la colle sur le bout du doigt et hop. Hélas ce jour là, mon nez me démangeait plus que d'habitude et c'est avec mon doigt plein de colle que je le fourrais dedans. En 5 minutes tout était fini, de la colle plein les poumons, un doigt coincé dans le nez, impossible à retirer, même après par le thanatopracteur chargé de rendre présentable ma dépouille. Heureusement que je n'avais pas d'hémorroïdes, cela eut été pire encore.

Méthode 14 - Vivre et laissez mourir

Electricien de garde, ben oui ça existe, j'espérais finir tranquilement ma nuit, avant de rentrer chez moi pour un jour bien mérité, hélas le destin ne l'entendait pas de cette oreille et c'est ce putain de coup de fil qui mit le feux aux poudre. Le Pénitencier de Sioux Falls (Dakota du Sud) me demande d'intervenir d'urgence. Des problèmes dans la salle servant à l'éxécution des condamnés à mort, le circuit électrique a brulé et une exécution doit avoir lieu ce matin, plus de lumière, le boureau qui pratique l'injection létale risque de ne rien voir, faut réparer de toute urgence, finalement c'est réparé vers onze heures trente, l'éxécution pourra avoir lieu, moi vanné, je suis rentré diect chez moi. Et quand vers midi, ma petite femme m'apporta une assiette de pates aux champignon avec crême fraîche et lardons, jamais je ne me serais douté que l'ingestion fut létale. J'ai bien mis une heure avant de rendre mon âme à dieu. La cueillette de champignons à la tombée de la nuit devrait être interdite.

Méthode 13 - Sauvez Willy

Willy c'est moi, enfin c'était moi parceque ça y est je suis mort, le destin on y peut rien. Je suis né un 13 décembre et je suis mort un 13 décembre dans ma 13 treizième année, la malédiction du chiffre 13, on peut pas lutter contre, ni contre les 13 coups de couteau que j'ai reçu au coin de la treizième rue d'un type, idiot congénital et mal formé de plus. 6 doigts à la main droite et six à la main gauche. Le destin n'est pas tout a fait bon en math !

Méthode 12 - Laisse béton

Les aventures de Tintin n'ont plus de secrets pour un fan de BD comme moi. les gags en matière de BD je les connais tous : peau de banane, bouche d'égout, crotte de chien, ... et mes amis aussi les connaissent tous, c'est sans doute pourquoi, pour éviter de mauvaises blagues, j'ai le regard fixé à terre, à la recherche du moindre journal contenant une crotte de chien, de la pierre peinte en ballon ou d'autre chose pire encore. Hélas à force de regarder par terre je n'ai pas vu le pot de géranium tomber du 5 ème sur mon occiput. C'est sans doute ça qu'on appelle la chute!

Méthode 11 - Tirez le bon numéro

J'adore les mathématiques, les chiffres surtout, les nombres aussi. Quand j'ai rencontré Monique j'ai toujours su que ça allez coller entre nous, elle avait la même passion que moi pour les chiffres. Dès le premier soir on a choisi le 69, numéro porte-bonheur. Sauf que Monique était pourvu d'un large postérieur, très difficile de respirer le nez dans les affaires, et quand un vent vespéral s'en est échappé, c'est moi qui rendit mon dernier souffle, n'arrivant plus à le reprendre.

Méthode 10 : Perdu pour perdu

Pour les objets perdus, il faut aller, quand on habite Paris, rue des Morillons, un quartier perdu de Paris sans métro, espérant retrouvé une valise contenant un moulage d'une sculpture (non pas à la cire perdue, j'ai pas les moyens) j'ai tenté de me raccrocher à ce dernier espoir. Espoir perdu, lorsque que la guichetière m'annonça que rien ne correspondait à ma requête. Tant pis, je suis sorti le regard vague, sous une giboulée de mars, et j'ai trouvé abri dans une boulangerie, j'y ai acheté un pudding, hors de prix, pour une patisserie faites avec du pain perdu. Quand je suis sorti, la pluie avait cessé et c'est en badaud que j'ai assisté au fait divers de ma vie, un hold-up au bureau de tabac en face la boulangerie. La police arretait la circulation, et bouclait le quartier, les voleurs restaient à l'intérieur avec ou pas des otages. Badaud de mon état, j'observai la scène, la bouche peine, quand une balle, la première, m'atteignit, une balle perdu que je venais de retrouver. Ce fut mon dernier faits divers, en ce début de printemps!

Méthode 9 : Pédale douce, ça ne dure pas

J'entretiens ma forme, pas beaucoup, enfin je débute. C'est mon médecin qui me l'a conseillé, à cause de mes problèmes de coeur dus à mon manque d'exercice. J'ai donc acheté un vélo d'appartement, qui pèse le poids d'un âne mort. J'ai même cru y passer quand j'ai entrepris de monter l'escalier avec lui en kit dans mes bras. Mais non, mon heure n'était pas venue, il a d'abord fallu que je passe un long moment à essayer de comprendre la notice de montage, notice tellement multi-langues que question explications "que nibe !". C'est pas grave, au moins ça m'a reposé un peu les muscles et fait travailler les neurones, il faut aussi que le cerveau travaille, c'est ce que m'avait dit mon neurologue.

Bref, après un petit repas de sportif, que des sucres lents,  accompagnés certes de saucisses de Toulouse et d'un petit confit de canard (oui je m'étais préparé un délicieux cassoulet la veille), une virée en vélo dans ma petite chambre s'imposait. Sauf que mon bras gauche a commencé à me faire atrocement mal, suivi d'une fulgurante douleur dans la poitrine, infarctus fut la première chose qui me vint à l'esprit, quand je me suis réveillé sur la civière des pompier. Alertés par ma femme sans doute dès le début. Ils ont eu du mal avec la civière dans l'étroit escalier de service qui mêne à mon appartement mansardé, tellement qu'ils ont décidé de me passer par la fenêtre. Je ne sais pas si vous savez quel effet ça fait de descendre de chez soi par la grande échelle, mais moi ça m'a tué, surtout quand au quatrième la civière a chu.

Méthode 8 : Un miracle

Grand collectionneur d'objets de cultes et autres bondieuseries, devant l'éternel, je me suis rendu cette année chez  mon fournisseur préféré, à Lourdes. bien obligé de refaire le plein d'eau miraculeuse, celle contenue dans mes différentes bouteilles/statuettes de la vierge s'étant, comme par miracle, évaporée. Avec une telle quantité d'eau de Lourdes sur moi impossible de craindre quoique ce soit, même dans cette rue en pente, où il arrive que des miraculés en puissance perdent le contrôle de leur fauteuil et viennent s'écraser sur le chaland. Et effectivement le miracle a eu lieu, je n'ai du mon salut qu'à la mort du conducteur, ce dernier s'est sectionné le bras dans les rayons de la roue gauche du fauteuil, en voulant m'éviter et est parti se vider de son sang dans une étroite venelle adjacente d'où, d'ailleurs, on a eu du mal à l'extraire. Lourdes, c'est le miracle, sans cesse recommencé.

Méthode 7 : Ciel, mon mari !!!

J'aime bien les sensations pures et pourtant je ne bois pas de lait, je préfère le delta-plane, ma femme se ronge les ongles jusqu'au sang quand je vole, moi je m'éclate un max. Quelques pas en courant sur la terre ferme et bonjour la sensation, après ça plane pour moi, au grè des vents et des courants d'air chaud, je monte et virevolte. Le paysage sous mes ailes est un tapis persan. Et les trous d'air dans le tapis, sublime sensation où l'on descend de plusieurs dizaines de mètre d'un seul coup, génial !!!!!
L'atterrisage est souvent un peu périlleux mais on finit toujours par s'en sortir. Enfin toujours pas vraiment ce dimanche après-midi sous les effets conjugés d'un atterrisage en milieu hostile et d'un  trou d'air, je me suis pris un poteau téléphonique, par chance car un poteau électrique m'aurait fait un choc et avancé ma dernière heure de quelques minutes. Quoiqu'il en soit, je suis, et sans doute pour quelques temps, le plus jeune empalé de France, et la descente vers le sol s'ammorça lentement.

Méthode 6 : Une lumière blanche au fond d'un tunnel m'attire

J'ai beaucoup lu sur la mort, des tas de livre sur ce qu'il y a avant et quelques livres sur ce qu'il y a après. Passons sur ce qu'il y a avant tout le monde connait, passons aussi sur ce qu'il y a après, personne connai.t Concentrons-nous donc sur le pendant, comme dirait un gérontologue de mes amis. Pendant, à ce qu'il parait, c'est un tunnel au bout duquel une grande lumière vous attend pour vous conduire au repos éternel. Et bien figurez-vous que c'est tout à fait exact. J'ai pu le vérifier en m'endormant (pas longtemps) au volant de ma voiture dans le tunnel du "Chat" (73). Un 45 tonnes, de face, même à 90 km/h, c'est comme dieu, ça ne pardonne pas !

Méthode 5 : Et/ou

Dimanche dernier, petite fête de famille à la maison. Joie de revoir mon tonton et sa tata (la nouvelle), mon frère et sa copine, mon fils et sa copine, ma copine et son neveu, mon ex beau-fils et son copain. Petit repas de famille autour d'un maigre pot-au-feu de saison, juste avant les grasses plaisanteries du dessert, la conversation se met au macabre, se faire incinérer ou se faire enterrer, cruel dilemme je suis le seul à ne pas savoir ce que je veux, y a du pour et du contre de chaque coté. Après dix minutes d'arguments divers et variés, un certain manque de vin se fait sentir,  j'avais prévu large mais c'était encore trop peu, va falloir que l'estomac plein et le cerveau somnolent je descende à la cave chercher quelques bouteilles supplémentaires. Ce que je fais avec un peu de précipitation, oubliant d'allumer dans l'escalier et me prenant les pieds dans les quelques bouteilles d'essence rangées sur la deuxième marche. Direction 3 mètres plus bas, la rencontre avec l'éternité, fracture du cou, le coup du lapin quoi !. Ne me voyant pas revenir au bout d'un quart d'heure, mon fils part à ma recherche. A la porte de la cave, il ouvre la lumière, faisant jaillir l'étincelle fatale dans l'air surchargé d'essence. C'est l'explosion et l'incendie. De la cave et de mon corps il ne resta rien. Pas besoin de choisir entre l'incinération ou l'enterrement, j'ai eu droit à la totale.

Méthode 4 : Un dernier pour la route

C'est pas souvent que je suis invité à des fêtes, aussi celle-là j'ai voulu en profiter un max, une invitation pour 2 personnes à une soirée évènement sur une péniche, le pied ! Notes que ça a commencé assez mal, impossible de trouver "une" deuxième personne pour m'accompagner à cette soirée, puis une légère tâche de vin sur ma chemise juste avant de partir, j'avais décidé de prendre un peu d'avance sur la soirée et ma maladresse habituelle m'a aidé à me colorer de grenat. Sur la péniche, évidement personne de ma connaissance, je me rends au buffet pour prendre un petit verre, histoire de me donner une contenance, je me redonne une contenance plusieurs fois de suite. J'essaye vainement de m'imiscer dans quelques groupes, entame quelques plans drague avec des personnes déjà accompagnées, ma contenance a désormais atteint ses limites, je monte sur le pont histoire de prendre un peu l'air et l'espoir de vider ma contenance. Pas grand monde, l'air frais de cette nuit de mars me prend aux tripes et c'est la tête au-dessus des flots que je laisse partir vers la mer mon contenu. Ma vision se brouille, il me faudrait une petit verre d'eau pour me remettre les idées en place, j'essaye de me relever en me tenant à la corde qui sert de bastinguage, mais je dérape et c'est dans l'eau noir de la Seine que je prends ma dernière gorgée.

Méthode 3  : Prise de tête

Ce matin, un facteur est venue m'apporter un pli. Courrier des impôts. Pas de quoi me causer de l'inquiétude, d'abord je suis en règle et ensuite c'est une lettre m'informant d'une simplification de certaines démarches administratives.

"A compter des revenus 2007 déclarés en 2008, la date de dépôt de la déclaration des tiers déclarants non tenus à souscrire une déclaration de résultats est alignée sur celles des tiers déclarants déposant une déclaration de résultat non soumis à l'impôt sur le revenu (cf. B.O.J. 13 K-9-07 N°117 du 24 octobre 2007)".

Le point suivant je ne l'ai jamais lu, je venais de faire mon dernier accident vasculaire cérébral.

Méthode 2 : La fin fait sortir le loup du bois

Evidemment la Tasmanie, c'est le rêve de tout anthropologue, une des dernières forêts presque vierge, remplie de tribus de sauvages, à moitié cannibale. Mais voilà, j'aurai du y penser avant à ces enculés de moitié cannibaux, parce que maintenant je ne voie pas bien ce qui pourrait me sauver. Attaché à un poteau phallique, quelques femmes à mes pieds entassent des fagots de bois sec. Je sens bien que si le briquet est encore dans les limbes, le feu a déjà été découvert. Je profite donc des quelques moments de répit, que me laisse  le grand sorcier en frottant deux morceaux de bois ensemble, pour prendre un dernier bol d'air pur. Parce qu'après je sens que ma résolution de début d'année d'arrêter de fumer ne va servir à rien.

Un hurlement déchire le silence des bois alentours, mes hôtes se regardent et s'enfuient en courant vers la case commune batie sur pilotis, m'abandonnant à ce lingam mal fagoté.

 Je serai délivré dans quelques instants, le temps d'user mes liens ou le temps de connaitre le fameux loup de Tasmanie ?

Méthode 1 : Vertige d'un soir

L'air était doux quand j'ai ouvert la fenêtre, de quoi me donner des regrets de cette chaude journée de mai. Tant pis, Rimsky-Korsakov avait raison "le vol du bourdon ça n'attends pas. Finis, les histoires de tribunal, de pension alimentaire et ces dimanches sans fin avec mon con de gosse à qui j'ai rien à dire. La fenêtre est trop haute pour pouvoir monter dessus d'une seule traite, comme dit mon comptable. Je dois m'aider d'une chaise, pour atteindre la rambarde et l'enjamber. Je ne fais pas le fier quand je jette un bref oeil en bas, le trottoir vide et gris m'attend et m'attire, marre de tout ces cons, vive l'oubli, ce petit saut pour moi sera un grand bond pour mon repos. Je ferme les yeux !

Un trou noir d'une éternité, suivi d'une douleur insupportable.

Putain je viens de me fracturer la machoire, faut être con, mon pauvre Dominique, pour habiter le rez-de-chaussée et l'oublier.

 

 

 Vos commentaires

 

  • A mourir de rire - (Pepette)
  • On n'en voit pas la fin (Kazou12)

 

Mille et une morts - Yannick T.

Nom ou pseudo :

Email

Votre commentaire:

 

 

 

Forum con

votre avis sur nos
photos dégoutantes